SPORT

Pekin 2022, tout savoir sur les Jeux Olympiques d’hiver
04 Feb 2022

L’Olympiade aura été asiatique. Après les JO d’été de Tokyo fin juillet et début août 2021, la Chine va succéder au Japon pour accueillir cette fois les JO d’hiver, à Pékin du 4 au 20 février 2022. C’est la deuxième fois que la capitale chinoise accueille les Jeux Olympiques : Pékin devient même la première ville de l’histoire à organiser à la fois les JO d’été et d’hiver.

En raison de la pandémie mondiale de COVID-19, les différentes compétitions se joueront sans public, tout comme à Tokyo il y a quelques mois. Le comité de coordination des JO a pris la décision de ne pas vendre de billets au public, ni aux résidents ni aux spectateurs venant de l’étranger. Ce sont donc dans des enceintes et tribunes vides que les athlètes du monde entier s’affronteront pendant une quinzaine de jours lors du rendez-vous le plus important des sports d’hiver. Pour rappel, la Russie a été exclue des JO 2020 et 2022 par l’agence mondiale antidopage et seuls certains sportifs russes peuvent concourir aux épreuves sous la bannière neutre ROC (Russian Olympic Committee).

Plus de 90 délégations seront représentées lors de cette édition comportant 15 disciplines et 109 épreuves. Au programme, sept nouvelles épreuves sont introduites dont le monobob féminin, le big air hommes et femmes et le saut par équipe mixte en ski acrobatique, le saut à ski en équipe mixte, le snowboard cross en équipe mixte et le relais en équipe mixte en short-track.

Si les premières compétitions débuteront dès le jeudi 2 février avec des matchs de curling, la cérémonie d’ouverture se déroulera le vendredi 4 février au Stade national de Pékin, baptisé le Nid d’oiseau, à partir de 20h heure locale. L’enceinte sera aussi l’hôte de la cérémonie de clôture le 20 février prochain. La majorité des sites sont hérités des anciennes installations des JO d’été de 2008. Les XIIIe Jeux Paralympiques d’hiver auront lieu dans la foulée, du 4 au 13 mars.

Comme à Sochi ou à PyeongChang, ces JO d’hiver font polémique pour le recours à la neige artificielle, aberration écologique pour de nombreux observateurs. En effet, moins de 5 centimètres de neige par an tombent dans la région de Yanqing où doit se dérouler les épreuves de ski alpin. Les canons à neige tournent donc à plein régime depuis plusieurs mois déjà. Enfin, pour protester contre les atteintes aux droits de l’homme en Chine, en particulier les persécutions vis-à-vis du peuple Ouïghour, de nombreux pays dont les États-Unis ont décidé d’un boycott diplomatique et n’enverront pas de délégation d’officiels sur place.